Les rayons UVC peuvent-ils endommager ma peau, mes yeux ?

Les rayons UVC avec des longueurs d’onde inférieures à 290 nm est considérée comme ayant des propriétés «germicides». L’atmosphère terrestre absorbe le rayonnement ultra magnétique avec des longueurs d’onde inférieures à 290 nm, ce qui signifie que la plupart des UVC et UVB générés par le soleil sont bloqués par l’ozone de notre planète.

Il convient de faire la distinction entre l’effet biologique et la profondeur de pénétration du rayonnement UVC, concept clé de la sécurité UVGI.

La cornée absorbe presque tout le rayonnement ultraviolet en dessous de 295 nm. Cela comprend tous les UVC et la plupart des rayons UVB. La lentille cristalline naturelle absorbe la plupart de la lumière proche des UVB (300–315 nm) et toute la lumière UVA.

Les longueurs d’onde UVC sont le rayonnement le plus biologiquement actif et, ironiquement, beaucoup moins dangereux pour l’homme. En effet, le rayonnement UVC est absorbé par la couche externe morte de la peau humaine, tandis que le rayonnement UVB et UVA pénètre plus profondément. Bien qu’il soit important de prêter attention à la sécurité UVGI, car la «surexposition» à 254 nm, c’est-à-dire les rayons UVC, peut facilement provoquer un érythème («coup de soleil») sur la peau et une photo kératite («flash de soudeur») aux yeux, les risques pour la santé à long terme sont pris en compte pour être négligeable par rapport aux expositions solaires UV courantes qui ont UVA et UVB.

Par conséquent, il est fortement recommandé de sortir de la zone des sources artificielles d’irradiation UVC comme les lampes à tube, les lampes, etc. Il ne doit pas y avoir d’exposition directe à la lumière. La lumière réfléchie perd généralement la majorité des UVC et se compose principalement de lumière visible, donc plus sûre.

Tout appareil qui résout ce problème en ajoutant une minuterie à retard variable peut être d’une grande aide. Vous pouvez définir un délai de 1 à 90 secondes en fonction du temps nécessaire pour quitter la pièce.